La philosophie selon Aristote

philosophie selon Aristote

Publié le : 15 juin 20173 mins de lecture

Aristote est l’un des grands philosophes qui ont avancé des théories présentant une influence majeure sur les pensées philosophiques. Pour mené ses analyses, ce philosophe a fait, quelquefois, des références sur Socrate citation. Il a quand même avancé des principes orientés sur la logique, la physique et la métaphysique.

La logique

La logique est, pour Aristote, un terme méconnu. Ce philosophe a, pourtant, été l’auteur de la première doctrine sur la logique systématique, une science qui concerne surtout le fonctionnement de l’esprit. Dans ses théories, Aristote avançait du syllogisme des prémisses vraies et premières de manière scientifique. Le syllogisme signifie une interdépendance sur une chose et son résultat, autrement dit, une suite logique. Par exemple, Aristote est un Homme, tous les Hommes sont mortels, Aristote est donc mortel. Ce philosophe a également défini la science comme un ensemble de propositions et de jugements.

La physique

La physique est aussi un domaine étudié par Aristote. Elle concerne la nature et les réalités non éternelles. Cette discipline s’oppose ainsi de la métaphysique selon ce philosophe. Ce dernier avance particulièrement, dans ses théories que le changement de la nature est dû à 4 facteurs, dont :

– Le matériel ;

– Le formel ;

– L’efficient ;

– Le final.

Pour Aristote, le vivant est fortement rattaché à la physique. Il constitue un élément vital qui constitue même le corps.

La métaphysique

Selon Aristote, la métaphysique étudie la réalité fondamentale. Elle concerne surtout l’acte pur et Dieu. Ce philosophe a expliqué que Dieu est le « Premier Moteur » et influe beaucoup sur le changement dans la vie des Hommes. Dieu est éternel et absolument parfait. À part cela, Aristote avance que le plaisir qui est un facteur immatériel conduit au bonheur de chacun. Le plaisir serait, pour lui, un achèvement de l’acte. Outre ces théories précédentes, Aristote a menée une analyse sur la morale, ce qui est bien et bon ainsi que la politique qui est la science de la Cité.

Plan du site